PHOTOGRAPHIE PASSION NATURE

IMG_0047

IMG_0048

IMG_0071

Photos prise au parc de sainte croix Les espèces de ce genre se caractérisent par leur bec droit et pointu et leur plumage p>principalement noir et blanc1. Ce sont de grands échassiers, d'environ un mètre de haut et 1,80 m d'envergure avec un long bec. Les jeunes sont de couleur plus brune et discrète que les adultes2. Les cigognes n'ont pas de muscle trachéo-bronchial autour du syrinx et ne peuvent ni chanter ni crier, et communiquent entre elles en claquant du bec : il s'agit du craquètement ou claquettement3. Son petit s’appelle le cigogneau. Écologie et comportement  Nids et cigognes dans un arbre à contre-jour Colonie de cigognes dans un arbre au Maroc. Cigognes nichant sur des vestiges archéologiques à Volubilis Les cigognes sont des oiseaux grégaires qui se reproduisent en colonies. Ils construisent généralement des nids de branchages dans les arbres, bien que la Cigogne maguari niche au sol et que trois espèces au moins installent leur nid sur les habitations ou autres constructions humaines. L'une de ces dernières, la Cigogne blanche (Ciconia ciconia) est la plus connue et tout un cortège de légendes et de folklore est associé à ce visiteur familier de l'Europe2. Ces échassiers se nourrissent de grenouilles, d'oisillons, de lézards, de petits rongeurs, d'écrevisses, etc2. Répartition et habitats[modifier | modifier le code] Six espèces sur sept sont des cigognes de l'ancien Monde, seule la Cigogne maguari (Ciconia maguari) se rencontre en Amérique du Sud. Les études fossiles suggèrent cependant que les cigognes étaient sans doute plus abondantes en Amérique tropicale durant la Préhistoire2. Migrations Les espèces migratrices comme la Cigogne blanche et la Cigogne noire volent en planant, ailes étendues et immobiles, utilisant les courants chauds aériens pour les soutenir sur de longues distances. Ces courants ne se formant qu'au-dessus des terres, ces oiseaux migrateurs doivent franchir la Mer Méditerranée en ses points les plus étroits comme le font les rapaces. De ce fait il est facile d'observer ces oiseaux en cours de migration au niveau du Détroit de Gibraltar ou du Bosphore

Posté par phenix 55 à 17:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


07 juillet 2016

VACANCES ALPES 2013 422

Marmotte prise dans les haute alpes

Posté par phenix 55 à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

VACANCES ALPES 2013 501

Photos prise dans les haute alpes

Posté par phenix 55 à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

VACANCES ALPES 2013 502

VACANCES ALPES 2013 503

VACANCES ALPES 2013 504

Photos prise dans les haute alpes

Posté par phenix 55 à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2016

IMG_0627

Photo prise au lac de Marville

Posté par phenix 55 à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


IMG_0638

Etangs de Danvillers

Le terme grenouille est un nom vernaculaire attribué à certains amphibiens, principalement dans le genre Rana. À un de ses stades de développement, la larve de la grenouille est appelée un têtard. Les grenouilles sont des quadrupèdes de l'ordre des anoures, tout comme les rainettes, qui sont en général plus vertes et arboricoles, les crapauds dont la peau est plus granuleuse et les xénopes strictement aquatiques. Tous ces termes usuels correspondent à des apparences extérieures plus qu'à des classements strictement taxinomiques. En Europe, parmi les espèces de grenouilles les plus connues figurent la Grenouille verte et la Petite grenouille verte, la Grenouille des champs, la Grenouille rousse et, en élevage, la Grenouille rieuse. Certaines espèces comme la Grenouille-taureau d'Amérique du Nord, la Grenouille Goliath d'Afrique ou Litoria infrafrenata (grenouille géante) sont remarquables pour leur très grande taille. Certaines espèces de grenouilles sont élevées pour consommer la chair de leurs cuisses, d'autres servent à l'expérimentation, d'autres encore sont parfois adoptées pour l'agrément. Elles sont souvent évoquées dans les textes anciens et présentes dans les représentations artistiques. La grenouille est aussi un personnage important du folklore populaire ou enfantin sous forme d'animal tantôt répugnant et maléfique ou, au contraire, magique et bénéfique, en particulier à travers le mythe du prince ou de la princesse transformés en grenouille (ou le plus souvent en crapaud

Posté par phenix 55 à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

IMG_0661

IMG_0663

Photos prise aux etangs Danvillers

 Colvert en vol Le Colvert mesure de 50 à 68 centimètres de long pour un poids moyen de 1,2 kilogramme pour le mâle et 1,1 kilogramme pour la femelle et une envergure de 78 centimètres à 1 mètre1. Les races domestiques sont en général plus lourdes et pondent plus que les individus sauvages. Plumage[modifier | modifier le code] Couple de mallards en vol Plumage d'un canard colvert femelle Canard colvert mâle Caneton canard colvert femelle Couple de canard colvert Le mâle des populations sauvages est aisément reconnaissable, pendant la période nuptiale (mue deux fois par an), par sa tête d'un vert brillant (d'où son nom). Le reste du plumage est gris-brun à blanc, avec un miroir alaire bleu-violet ; le bec est jaune. Après la période nuptiale, il mue et prend son plumage éclipse (de couleur beige semblable à celui des juvéniles et des femelles) et perd ses rémiges2. Il vit alors dans les roseaux et les hautes herbes. Trois semaines plus tard environ, les mâles reprennent alors leur plumage nuptial, cette période court de juin à août. La femelle a le bec brun et le plumage plus terne (beige tacheté de brun) et ressemble à celui du Canard noir bien que généralement de teinte plus claire. Le bec du mâle est jaunâtre ou verdâtre, plus ou moins taché de noir, et ses pattes sont rouge-orangé. Mâle, femelle et juvénile disposent d'un miroir iridescent bleu-violet bordé de barres blanches sur les ailes. La tête des canetons est plus orangée avec une calotte, le dos, une barre sur l'œil et la face dorsale des ailes brun foncé, le poitrail blanc. Les races domestiques peuvent être complètement blanches, noires, vertes comme le Cayuga, ou d'apparence assez semblable à la population sauvage comme les Campbells. Les canetons domestiques sont le plus souvent complètement jaunes. Le Colvert peut vivre jusqu'à 29 ans, mais vit en moyenne 5 ans1. Comme les autres canards, le Colvert cancane, caquète ou nasille. Le cri de la femelle est bruyant et rauque, celui du mâle plus doux. 

Posté par phenix 55 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

IMG_0655

IMG_0664

Etangs de danvillers Ces oiseaux sont connus pour leur cou courbé (ils possèdent 24 vertèbres cervicales, le plus grand nombre de tous les vertébrés[réf. nécessaire]) et pour leurs belles plumes blanches, au nombre de 25 000 chez le cygne adulte1. Cependant, quelques espèces ont un plumage partiellement noir (Cygne noir et Cygne à cou noir). Leurs pieds sont palmés. Les petits du cygne appartiennent à la catégorie des poussins. Les cygnes sont les plus grands membres de la famille des Anatidae, et sont parmi les plus gros oiseaux volants, pesant jusqu'à 15 kg et mesurant 1,50 m environ. Par rapport aux oies, ils sont à la fois plus grands en taille et ont des pieds et un cou proportionnellement plus grands2. Ils ont aussi une pièce de peau déplumée entre les yeux et sur le bec chez les adultes. Les plumages de chaque sexe sont similaires, mais les mâles sont généralement plus grands et plus lourds que les femelles. Juste avant de mourir, le cygne chanterait davantage et avec plus de force. Cette caractéristique a donné l'expression (chant du cygne) qui remonte à l’Antiquité grecque (en référence au dernier discours de Socrate condamné à mort pour impiété)

Posté par phenix 55 à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

IMG_0646

IMG_0647

IMG_0649

IMG_0653

IMG_0654

Etangs de Danvillers C'est un palmipède au corps arrondi ; la plupart des spécimens arborent un plumage presque entièrement noir. Il mesure entre 32 et 42 cm de long. La foulque - souvent confondue avec la poule d'eau un peu plus petite à l'âge adulte - s'en distingue par ses pattes verdâtres aux longs doigts palmés, un bec blanc surmonté d'une plaque frontale (ou écusson) également blanche, des yeux ronds et rouges et des rémiges secondaires bordées de blanc. Elle plonge souvent et habilement pour chercher sa nourriture et nage lentement, avec un hochement caractéristique de la tête. Elle défend son territoire et en chasse les intrus. Chant : plutôt de nuit ou lors de ses vols au printemps ; son répertoire inclut une sorte de bref éternuement3. Alimentation : Son régime est omnivore à forte tendance végétarienne. Il va chercher sa nourriture jusqu'à 2, voire 4 à 5 m de profondeur. Habitat, répartition[modifier | modifier le code] Colonie de foulques (Domaine Solvay) à La Hulpe. Cet oiseau vit et niche dans les berges de cours d'eau et dans presque tous les types de zones humides (hors tourbières acides). On le trouve occasionnellement sur des eaux saumâtres ou salées (baies de faible profondeur). Très cosmopolite, il est présent en Asie, Europe, Afrique du Nord, Océanie et Amérique du Nord. Ses deux plus importants sites d'hivernage en France demeurent la Camargue et le lac du Bourget (un peu plus 10 000 foulques y sont recensées chaque année). Reproduction Comme la poule d'eau, la foulque construit généralement un nid de branchages et matières végétales, posé sur une souche ou des végétaux à la surface de l'eau, souvent à faible profondeur et bien visible. Le nid peut être renforcé et surélevé si l'eau ne monte pas trop rapidement. La femelle pond de 5 à 9 œufs blanc cassé brillant légèrement mouchetés (plus volumineux et plus clairs que ceux de la poule d'eau). L'incubation dure un peu plus de 21 jours et les poussins sortent souvent de l'œuf sur plusieurs jours, fin avril pour les premières portées (d'autres pouvant suivre en cas de perte des petits)- jusqu'en fin juillet. Les jeunes quittent le nid après quelques jours, encadrés en sous-groupes par les deux parents. La femelle niche avec une moitié de la portée alors que le mâle construit une nouvelle plate-forme pour les poussins qu'il élève. Les jeunes mangent de manière autonome après 4 semaines. Il leur faut encore 4 semaines avant de pouvoir voler. Les jeunes ont une tête et un bec rouge à la naissance.

Posté par phenix 55 à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

IMG_0633

IMG_0656

IMG_0657

IMG_0658

Etangs de Danvillers L’Ouette d'Égypte (Alopochen aegyptiaca) est une espèce d'oiseaux de la famille des anatidés. C'est la seule espèce du genre Alopochen à ne pas être éteinte. Elle appartient à la sous-famille des Tadorninae qui comprend notamment les tadornes. Dans l'Égypte antique, cet oiseau était considéré comme sacré. L'Ouette d'Égypte mesure entre 63 et 73 cm, le plumage est globalement brun roussâtre, la tête est plus claire avec une tache marron près de l'œil. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel bien que le mâle soit légèrement plus grand que la femelle. Il y a une grande variation dans la teinte du plumage, certains individus étant plus gris que bruns. Aire de répartition[modifier | modifier le code] Ouette d'Égypte (parc national Kruger, Afrique du sud) Cette espèce habite l'Afrique au sud du Sahara ainsi que la vallée du Nil jusqu'à Assouan. Elle est principalement sédentaire et ne s'éloigne que rarement des lacs et rivières. Elle fréquente tous les types de plans d'eau ainsi que les parcs et les zones agricoles. L'Ouette d'Égypte a été introduite en Angleterre, aux Pays-Bas et en Allemagne où elle est commune aujourd'hui. Des oiseaux issus de ces populations sont de plus en plus souvent observés en France, en Belgique et dans d'autres pays d'Europe. En France, l'espèce paraît désormais bien établie dans les régions Nord-Pas-de-Calais, Lorraine et surtout Alsace, d'où elle commence à s'étendre en Franche-Comté (reproduction dans le Territoire de Belfort et dans la Haute-Saône). En Belgique, cette espèce invasive colonise les lacs Bruxellois et y niche depuis les années 1980. Plusieurs centaines de couples y sont sédentaires et sont visibles à l'année. Ouette d'Egypte photographiée dans le Hainaut,en Belgique. Elle a aussi été introduite en Floride depuis les années 1960, mais il n'est pas établi que ces populations se reproduisent à l'état sauvage. Biologie[modifier | modifier le code] L'Ouette d'Égypte vit en couples ou en petits groupes. Elle se perche fréquemment sur les arbres et les bâtiments. Cette espèce se nourrit surtout à terre d'herbes et de graines. Elle peut vivre jusqu'à 25 ans.La reproduction est principalement observée en mars-avril mais elle peut survenir à d'autres périodes de l'année. En effet, l'espèce est capable de décaler sa période de reproduction en fonction des aléas climatiques, et d'avoir deux nichées par an. Ces facultés contribuent certainement à faciliter son adaptation au climat de l'Europe continentale et notamment à compenser la mortalité due aux rigueurs hivernales. Lorsque les conditions le permettent, des couvées sont observables dès le mois de février. Le nid est placé sous un buisson. La femelle défend sa couvée avec agressivité. Le mâle et la femelle protègent leur descendance jusqu'à ce qu'elle soit autonome, environ à l'âge de 10 semaines.La population est comprise entre 210 000 et 600 000 individus, l'espèce n'est pas menacée. Les variétés blanche et blonde sont considérées comme domestiques.

Posté par phenix 55 à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :